Un voyage au bout du monde avec la mangue !

Originaire d’Asie du Sud, la mangue a traversé les tropiques pour arriver dans les Amériques en 1880. Depuis, elle est devenue l’un des fruits les plus consommés au monde, l’Inde étant le principal fournisseur. Fruit à noyau, elle se compose d’une graine de belle taille entourée de chair douce et sucrée. Un petit délice du bout du monde, qui met à chaque fois un peu de soleil dans nos assiettes !

 

La mangue, une introduction

On raconte que Bouddha lui-même méditait, à l’ombre rafraîchissante d’un manguier parfumé.

La mangue est originaire de la région du nord de la Birmanie et du nord-ouest de l’Inde, où elle est considérée comme un véritable symbole d’amour. Elle fut cultivée pour la première fois il y a environ cinq mille ans, avant de s’exporter dans toutes les régions tropicales et subtropicales du monde. Les Portugais l’introduisent dans le monde occidental en 1498 après quoi elle gagne le Brésil en 1700 puis les États-Unis (la Floride) en 1796. Le Mexique s’adonne depuis très largement à sa culture.

Tout savoir de la mangue.

Considérée comme la reine des fruits tropicaux, la mangue offre une saveur subtile et reconnaissable, que l’on appréciera d’une multitude de façons. Le manguier, ou Mangifera indica (littéralement « plante indienne portant des mangues »), quant à lui peut atteindre les 30 mètres de haut et présente un tronc droit en forme de cylindre d’environ 100 cm de diamètre. Les feuilles sont vert foncé, résistantes et lancéolées. Les fleurs, petites et blanches, cèdent progressivement la place à un fruit ovale, allongé, presque en forme de cœur. A maturité, la peau revêt des couleurs allant du vert-jaune à l’orange voire au rouge intense. La chair est de couleur jaune-orangée, délicatement sucrée, incroyablement juteuse !

 

Propriétés nutritionnelles de la mangue

Pour 100 grammes de fruit.

  • Calories : 65.
  • Graisses polyinsaturées : 0,051 g.
  • Cholestérol : 0 mg – 0%.
  • Sodium : 2mg – 0%.
  • Potassium : 156mg.
  • Glucides : 17 g – 6%.
  • Fibres alimentaires : 1,8 g – 7 %.
  • Sucres : 14.8g.
  • Protéines : 0,51 g.
  • Vitamine A : 15%.
  • Vitamine C : 46%.
  • Calcium : 1%.
  • Fer : 1%.

Quels sont les bienfaits de la mangue ?

La mangue est un fruit sucré et rafraîchissant, facile à consommer et à digérer. Ses propriétés nutritionnelles varient selon le type et le stade de maturation. Cependant, tous les types de mangue se caractérisent par une forte teneur en eau et une formidable richesse en nutriments et en minéraux (magnésium, potassium, manganèse).

Gorgées de vitamine B et d’acide folique, les mangues encore vertes seront principalement consommées en salade. Elles contiennent de la vitamine C et une quantité modérée de provitamine A. A l’inverse, les mangues mûres sont riches en provitamine A et contiennent une quantité modérée de vitamine C. Pour rappel, la vitamine A aide à prévenir les maladies infectieuses, les problèmes dermatologiques, les affections osseuses, capillaires et oculaires. Et même les maladies liées au système immunitaire.

Les bienfaits de la mangue.

Une teneur élevée en vitamine C aidera quant à elle à absorber le fer et à produire des globules rouges et du collagène. Autrement dit, la mangue est un véritable concentré de propriétés nutritionnelles, à savourer à tout âge !

Elle contribuera également à réduire le risque de maladies cardiovasculaires, de troubles dégénératifs et même de cancer. Les personnes suivant un régime ou souffrant d’hypertension artérielle pourront la consommer sans crainte, et profiter de sa faiblesse en sodium et en calories. Sa teneur élevée en fibres enfin offre des propriétés laxatives, réduit le taux de cholestérol dans le sang et aide à contrôler la glycémie.

 

Gare à la peau !

La peau de la mangue est un allergène courant. Elle contient en effet de l’urushiol, que l’on retrouve également dans le sumac vénéneux et qui peut provoquer des éruptions cutanées accompagnées de sévères démangeaisons. Retirez soigneusement la peau avant de déguster le fruit afin d’éviter toute irritation de la bouche et des lèvres.

 

Des variétés multiples

La mangue est l’un des fruits tropicaux les plus cultivés au monde, avec plus de 500 variétés. Difficile de rivaliser face à une telle diversité, même pour le kiwi !

 

La mangue Keitt

De forme ovale et légèrement aplatie, elle présente une couleur rose foncé intense avec des nuances vertes. Son goût doux et fruité surprend par une pointe d’acidité sur la fin. Comparée à d’autres variétés, celle-ci présente une teneur en sucre particulièrement faible.

 

La mangue Kent

De forme ovale et large, la mangue Kent séduit par sa douceur intense et sa saveur semblable à celle des pêches. La peau est épaisse, la chair juteuse, pauvre en fibres, et le noyau très petit pour offrir un maximum de fruit. Idéale pour les smoothies ! Originaire initialement de Floride, la mangue Kent est disponible en hiver et en été, et se cultive aujourd’hui en Équateur, au Mexique et au Pérou.

La mangue Kent.

 

La mangue Osteen

De forme oblongue et allongée, elle se reconnaît à sa couleur rouge/violette striée de jaune, de rouge et de vert. Derrière sa peau épaisse se cache une chair tour à tour sucrée et acide. Le fruit total pèse environ 500 grammes et pousse sur un arbre droit, de taille moyenne.

 

La mangue Tommy Atkins

De forme oblongue et de couleur orange ou rouge intense, cette variété est particulièrement riche en fibres. Un peu comme le kumquat !

 

La mangue Alphonso

L’Alfonso fait partie des mangues les plus exportées d’Inde. Sa chair douce et crémeuse couleur safran se dissimule sous une peau jaune orangée parfumée.

La mangue Alfonso.

 

La mangue Haden

Originaire de Floride, la mangue Haden est une mangue très parfumée, de taille moyenne. Sa peau rouge foncé, striée de jaune, cache un fruit que vous dégusterez au printemps, frais ou cuisiné dans des recettes.

 

La mangue Francis

La Francis est un type de mangue haïtienne. Relativement grosse, ses couleurs oscillent du jaune à l’orange jusqu’au vert clair et le fruit présente une forme légèrement plate. Sucrée et légèrement fibreuse, cette variété se déguste seule, dès le retour des beaux jours.

 

La mangue Ataulfo

Egalement appelée mangue miel en raison de sa saveur sucrée, la mangue Ataulfo nous vient du Mexique et est cultivée dans de nombreux pays, dont la Thaïlande, les Philippines, l’Équateur et le Pérou.

Petite, ovale avec une chair bien jaune, sa texture douce et non fibreuse conviendra à merveille aux salades, aux smoothies ou à n’importe quel dessert. La mangue Ataulfo ​​mûrit du printemps jusqu’au milieu de l’été.

 

La mangue Palmer

Une variété imposante, longue, oblongue, ponctuée de nuances de vert et de rouge. Cultivée principalement au Brésil, elle présente une chair lisse jaune orangé et constituera un excellent ajout à n’importe quelle recette !

 

Cultiver et entretenir le manguier

Il faudra patienter environ six ans avant de voir l’arbre porter ses premiers fruits. Ceux-ci mûriront de la fin de l’été à la fin de l’hiver, selon leur variété. Le manguier s’accommodera volontiers d’une zone exposée en plein soleil et d’un sol fertile, bien drainé, avec un pH compris entre 5,5 et 7,5. Les jeunes manguiers nécessiteront une irrigation supplémentaire durant les périodes sèches.

 

Quels sont les différents usages de la mangue ?

Une fois récoltée sur le manguier, la mangue sera dégustée dans un délai de cinq à dix jours. Si la couleur de sa peau n’est pas un indice fiable de sa maturité, celle de sa chair en revanche vous donne quelques indications. Une texture légèrement molle, une chair bien orangée et parfumée… Voilà une mangue bien mûre, sans aucun doute !

Des plats sucrés-salés avec la mangue.

Le fruit sera consommé tel quel ou intégré à diverses recettes, jus, chutneys, confitures réconfortantes ! Tandis que l’écorce, les feuilles et les fleurs pourront être utilisées pour traiter de nombreux maux d’estomac et de peau. La mangue encore verte sera enfin marinée et conservée en bocal, à la manière d’un cornichon.

 

Comment se conserve la mangue ?

Jusqu’à la dégustation, les mangues seront conservées à l’air libre, à une température d’environ 20º-25ºC. Vous éviterez si possible de les réfrigérer, à moins que vous n’en ayez besoin pour une recette de plat, ou un cocktail bien frais ! Elles pourront autrement être coupées en cubes et congelées à volonté.

 

Puis cultiver des mangues à la maison ?

Bien qu’elles soient normalement cultivées à l’extérieur dans les régions tropicales et subtropicales, de nombreuses variétés de mangues peuvent également être cultivées à l’intérieur dans des contenants spécifiques. Choisissez alors un récipient qui ne dépassera pas deux à trois fois la taille de la motte. Utilisez un terreau qui favorisera le drainage et préviendra la pourriture des racines, et fournissez régulièrement de l’engrais et un arrosage régulier tout au long de la saison de croissance.

Les mangues naines, telles que les Palmer, les Irwin ou les King Thai ne dépassent pas les 4 mètres et s’intégreront dans les petits espaces en toute simplicité !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.