La pomme, la connaissez-vous vraiment ?

La pomme compte parmi les fruits les plus populaires au monde. Originaire d’Asie centrale, vous pensez sans doute en avoir fait totalement le tour ! Vous vous doutez par exemple qu’elle est riche en fibres, en vitamine C et en divers antioxydants. Vous avez constaté également qu’elle est très rassasiante, compte tenu de sa faible teneur en calories. Et sans doute l’appréciez-vous parce qu’elle est peu coûteuse, facile à emporter et à savourer. C’est bien simple en réalité, vous ne pouvez plus vous en passer ! Et si l’on vous disait que la pomme dissimule encore quelques secrets à côté desquels vous êtes sans doute passé(e) ?

 

Une brève histoire de la pomme

Familier ou non avec les mythes bibliques, vous savez déjà que la pomme a été le fruit qui a conduit au bannissement d’Adam et Eve du jardin d’Eden. Sa présence dans la Bible indique à quel point elle est vieille. Les civilisations anciennes consommaient des pommes à peu près autant que nous le faisons aujourd’hui. Bien entendu, il n’y avait pas autant de variétés à l’époque. Nous avons créé de nouvelles saveurs et de nouvelles couleurs au fil des siècles.

Les Grecs et les Romains aimaient les pommes et les considéraient comme des signes de fertilité et d’amour. Étant donné que les pommes sont un fruit relativement rustique (ce qui signifie qu’elles peuvent survivre dans la plupart des climats tempérés), les conquérants romains ont apporté des pépins de pomme avec eux sur les terres qu’ils ont envahies. Et ainsi la pomme a t-elle prospéré à travers le monde.

Aujourd’hui, il existe environ 8 000 variétés de pommes uniques. Autrement dit, si vous suiviez à la lettre l’adage An apple a day keeps the doctor away, vous pourriez manger une pomme différente chaque jour de l’année… Pendant environ 20 ans !

 

Quelques variétés de pomme

Rassurez-vous, nous n’allons pas les énumérer une par une. Vous connaissez déjà les types les plus populaires tels que la Golden, la Pippin (pomme de reinette), la Granny Smith et la Fuji. Peut-être avez-vous déjà eu l’occasion de goûter la Red Delicious, qui a régné comme la pomme la plus populaire aux États-Unis pendant des décennies jusqu’en 2018 où elle fut détrônée par la Gala. Peut-être même avez-vous entendu parler de la Honeycrisp, ou de la McIntosh. Il ne s’agit-là que de la partie immergée de l’iceberg, la vaste majorité des variétés de pomme étant largement inconnue du grand public.

Pommes rares

Bien que la plupart des pommes que vous voyez à l’épicerie soient rouges, jaunes ou vertes avec un intérieur blanchâtre, il existe des pommes plus rares qui peuvent être noires ou violettes à l’extérieur, ou offrir une chair rouge ou rose ! Certains présentent même un goût de rose, de citron ou de miel. Ce qui est encore plus intéressant, c’est que les pommes les plus sucrées auxquelles nous sommes habitués sont toutes relativement jeunes. Les pommes commerciales d’aujourd’hui n’ont probablement été introduites qu’au cours des deux derniers siècles.

Bien sûr, les pommes plus rares peuvent être chères car elles ne sont pas souvent cultivées commercialement. La pomme tibétaine Black Diamond, qui est une pomme violet foncé qui pousse dans une partie très reculée du Tibet, peut coûter jusqu’à 20 euros pour un seul fruit. La plupart de ces pommes rares n’arrivent jamais sur le marché de la consommation. En partie parce qu’il leur faut un certain temps pour développer leurs saveurs, ce qui les empêche d’être largement disponibles pour les consommateurs.

A lire aussi :  Les fruits exotiques : Des saveurs du bout du monde !

 

Informations nutritionnelles sur la pomme

Pour une pomme crue, non pelée, de taille moyenne (100 grammes) :

  • Calories : 52.
  • Eau : 86 %.
  • Protéines : 0,3 grammes.
  • Glucides : 13,8 grammes (fructose, saccharose et glucose).
  • Sucre : 10,4 grammes .
  • Fibres : 4 grammes.
  • Matière grasse : 0,2 grammes.

Malgré sa teneur élevée en glucides et en sucres, l’index glycémique (IG) de la pomme reste faible, allant de 29 à 44. Cela notamment grâce à sa teneur élevée en fibres et en polyphénols.

 

Vitamines et minéraux

La pomme contient de nombreux vitamines et minéraux, mais pas en grande quantité. Elle constitue cependant une excellente source de vitamine C. Aussi appelée acide ascorbique, cette vitamine est un antioxydant courant dans les fruits. C’est un nutriment alimentaire essentiel qui occupe de nombreuses fonctions importantes dans votre corps. Nous y retrouvons également des quantités non négligeables de potassium, particulièrement bénéfique pour la santé cardiaque.
Mais ce n’est pas tout. La pomme est riche en divers composés végétaux antioxydants, à l’origine de bon nombre de bienfaits pour la santé. Ceux-ci incluent :

  • La quercétine. Un nutriment présent également dans de nombreux aliments végétaux. Elle peut avoir des effets anti-inflammatoires, antiviraux, anticancéreux et antidépresseurs.
  • La catéchine. Antioxydant naturel, la catéchine est également présente en grande quantité dans le thé vert. Il a été démontré qu’elle améliorerait les fonctions cérébrales et musculaires.
  • L’acide chlorogénique. Également présent dans le café, il a été démontré que l’acide chlorogénique abaisse la glycémie et entraîne une perte de poids.

La pomme, quels avantages pour la santé ?

En plus d’être riche en nutriments, la pomme offre un certain nombre d’avantages pour la santé.

Une action anticancéreuse

Certains des phytonutriments contenus dans la pomme semblent avoir des effets protecteurs contre le risque de cancer. Une étude de 2005 a ainsi constaté que les personnes qui consommaient au moins une pomme par jour présentaient respectivement un risque inférieur de 20 % et 18 % de cancer colorectal et de cancer du sein. D’autres recherches suggèrent que les composés polyphénoliques des pommes ont des caractéristiques antioxydantes, anti-inflammatoires, antiprolifératives, induisant l’apoptose en ce qui concerne le cancer.

Une protection contre le risque de maladie cardiovasculaire.

Des études ont démontré que manger régulièrement des pommes pouvait protéger la santé cardiaque, en faisant reculer la plaque artérielle et en réduisant le taux de cholestérol global.

Une aide à la perte de poids

Les pommes sont riches en fibres et faibles en calories. Deux caractéristiques qui en font un aliment idéal pour la perte de poids. Leur teneur en fibres notamment peut contribuer à la satiété, en évitant de trop manger pendant la journée et en réduisant l’apport calorique global.

Un soutien de santé pulmonaire

La consommation de fruits et de légumes, en général, s’est avérée avoir une influence positive sur la santé pulmonaire. La pomme (et la poire) tout particulièrement semblent contribuer au recul des risques de cancer du poumon. Et à l’amélioration des symptômes de l’asthme.

Un bouclier protecteur pour le cerveau

L’action de la pomme est supposée aider à faire reculer le risque de démence et le développement de la maladie d’Alzheimer.

Une aide au contrôle de la glycémie

Un nombre croissant de recherches suggèrent aujourd’hui que manger des pommes peut aider à réduire l’hyperglycémie et à protéger contre le diabète de type 2. De plus, on pense que les fibres et les polyphénols présents dans la pomme ralentiraient la digestion des glucides, empêchant ainsi les pics rapides de sucre dans le sang après les repas.

Une action positive sur la santé des os

La recherche montre que la consommation de pommes améliorerait la densité minérale osseuse.

A lire aussi :  Quels fruits pour faire le plein d'énergie ?

Une protection pour le système gastro-intestinal

Les pommes peuvent protéger l’intestin grâce à leur richesse en fibres, y compris des dommages causés par les médicaments. Une attribution qui découle des polyphénols catéchine et acide chlorogénique, connus pour aider à prévenir les dommages oxydatifs aux cellules du corps.

 

La pomme, un fruit pas si sain ?

Derrière ses avantages indéniables pour la santé, la pomme a été pointée du doigt à de nombreuses reprises pour les risques potentiels pouvant découler de sa consommation. Et si nous démêlions le vrai du faux ?

Les pommes sont riches en cyanure

S’il est vrai que les pépins de pomme contiennent de l’amygdaline (un composé de cyanure et de sucre qui se dégrade en cyanure d’hydrogène lorsqu’il est métabolisé), le corps humain peut le détoxifier à petites doses. Dans toute façon, nous avons généralement tendance à retirer les pépins, alors pas d’inquiétude ! Il faudrait dans tous les cas consommer une quantité impressionnante de pépins pour atteindre un seuil critique de cyanure et ici encore, il ne suffirait pas de les avaler : il faudrait les broyer pour libérer l’amygdaline. La bonne nouvelle, c’est que la chair et la peau des pommes ne contiennent pas de cyanure. Sauvés !

Les pommes sont riches en sucre

Comme les autres fruits et légumes, les pommes contiennent leur part de sucres naturels. Les sucres et les glucides ont souvent mauvaise réputation, notamment auprès des personnes atteintes de prédiabète ou de diabète. Mais les pommes ne contribuent pas réellement à ce type de pathologie. La pomme moyenne contient 25 grammes de glucides, dont 19 grammes de sucres. Son indice glycémique peut être considéré comme faible en raison de sa teneur en fibres et en polyphénols.

Notez cependant que nous parlons ici de pommes entières. Les jus de pommes, débarrassés de leurs fibres naturelles, affecteront probablement votre glycémie différemment.

Les pommes sont souvent génétiquement modifiées

L’une des modifications génétiques les plus courantes apportées aux pommes consiste à les empêcher de brunir. Bien que cela n’améliore pas leur saveur ou leur valeur nutritive, la chair de ces pommes ne brunit pas lorsqu’elles sont tranchées et exposées à l’oxygène comme le feront les autres pommes. Cela plaît aux fournisseurs de services alimentaires et à certains restaurants, car ils peuvent laisser les pommes tranchées plus longtemps sans qu’elles ne brunissent.

Y a-t-il des risques ? Nous ne le savons pas encore précisément. Dans la mesure du possible, achetez des pommes étiquetées biologiques ou sans OGM afin d’écarter tout doute.

Les pommes contiennent de grandes quantités de pesticides

Selon un article de 2019 de l’Environnemental Working Group, les pommes contiennent en moyenne au moins quatre résidus de pesticides, dont certains à des concentrations élevées. L’utilisation de certains pesticides se produit après la récolte des pommes, comme la diphénylamine, au sujet de laquelle nous manquons encore d’informations.

Ici encore, privilégiez les récoltes biologiques afin d’éviter les résidus de pesticides. Faites-les tremper dans un mélange d’eau et de bicarbonate de soude, ou bien frottez-les soigneusement avec une brosse à fruits et légumes avant de les consommer.

Les pommes sont une source d’allergènes

Bien que rare, il existe en effet une allergie aux pommes. Plus précisément, il s’agit d’une allergie à la protéine des pommes, qui peut apparaître soudainement après consommation. Les symptômes comprennent généralement des démangeaisons des lèvres et de la langue. L’affection touche généralement les personnes souffrant d’allergies saisonnières ou de rhume des foins, sensibles au pollen dans l’environnement. La cuisson des pommes peut éliminer l’allergène. Il ne s’agit toutefois pas d’une allégie grâce, les symptômes ne durant jamais plus d’une quinzaine de minutes.

A lire aussi :  Kumquat : De l'arbre au fruit, on vous dit tout !

 

Comment choisir ses pommes ?

Lors de l’achat de pommes, recherchez toute tâche ou toute décoloration de la peau. Pressez doucement les pommes dans votre main, et évitez celles qui semblent déjà molles. Après avoir ramené vos courses à la maison, mangez d’abord celles qui semblent endommagées, car elles se détérioreront plus vite que le reste !

 

Côté stockage

Avec leur peau fine, les pommes ne durent pas très longtemps. De plus, elles dégagent du gaz éthylène, qui accélère la maturation des fruits qui se trouveraient à leur contact. Par conséquent, les pommes doivent généralement être conservées à l’écart, dans le réfrigérateur ou sur le comptoir de la cuisine. Elles apprécieront d’être stockées dans un endroit frais, légèrement humide comme un sous-sol ou un garage, bien espacées dans une cagette.

Si vous en conservez une petite quantité au réfrigérateur, placez-les dans le bac à légumes, dans un sac troué ou recouvertes d’un essuie-tout humide. Pas de récipient hermétique !

Comment déguster la pomme ?

Crue bien sûr, tranchée en quartier ou croquée avec la peau (bien lavée) ! Mais la pomme se prête merveilleusement bien à toutes sortes de recettes, variables en fonction de sa variété.

  • McIntosh. Elle se décompose facilement et fera de délicieuses compotes maison.
  • Fuji. Robuste, elle résiste à la cuisson et au rôtissage, ce qui la rend idéal pour le strudel ou le croustillant aux pommes.
  • Red Delicious. Une variété sensible à la chaleur qui se déguste mieux fraîche. Coupée en salade, ou dans un sandwich sucré-salé.
  • Gala. Ce type est également sensible à la chaleur et s’intégrera parfaitement dans vos salades de fruits.
  • Crispin. Cette variété polyvalente se plaît bien au four, dans les tartes aux pommes. Ou en compote de pommes.
  • Honeycrisp. Celle-ci reste sucrée même lorsqu’elle est cuite. Elle convient donc bien aux plats mijotés ainsi qu’aux tartes.
  • Granny Smith. Cette variété acidulée se savoure crue ou cuite dans des tartes, des crêpes, ou des farces.

Mangez des pommes à volonté !

Quel que soit leur variété, les pommes sont l’un des fruits les plus polyvalents qui soit. Et il existe de nombreuses façons de les apprécier.

Ajoutez-les hachées à vos céréales ou vos flocons d’avoine chauds, dans du yaourt, sur des crêpes ou des gaufres, tranchées et empilées sur des sandwichs au beurre de noix ou un biscuit fait maison. Vous pouvez tout aussi bien les faire bouillir, les écraser dans une compote de pommes à la cannelle, les râper dans une salade de chou, les griller, les farcir et les cuire au four. Ou les couper en dés et les mélanger à vos salades.

Un ajout sain et savoureux, dont il serait dommage de se priver !

  • koanga Poster mural décoratif sur toile de fruits La pomme de la connaissance, affiche et image d'art moderne pour chambre à coucher (30 x 45 cm)
  • Vous en connaissez un, vous avez oublié les deux autres. Manche Longue
  • Ah, si vous connaissiez ma poule !
  • Ah! si vous connaissiez ma poule!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *