Pleins feux sur la clémentine !

Ah, la clémentine. Un délicieux fruit qui nous rappelle à tous les coups la période des fêtes. Tout d’abord, mettons les choses au clair : non, il ne s’agit pas fondamentalement d’une orange. Enfin si, en quelque sorte, mais il y a bien plus que cela !

La clémentine est essentiellement un type de mandarine. Le fruit est facile à peler, souvent sans pépins, juteux et beaucoup moins acide que les oranges traditionnelles. Faites-vous plaisir en la savourant en quantité durant la pleine saison, ou bien faites-la pousser chez vous pour apprécier ses couleurs vibrantes et sa merveilleuse résistance au froid.

 

La clémentine : Aux origines

Les clémentines sont un hybride d’agrumes entre une mandarine Willowleaf et une orange douce. Son nom scientifique est Citrus x Clementina. La clémentine a une peau orange foncé et brillante qui, une fois retirée, révèle généralement jusqu’à 14 quartiers d’un fruit orange plus clair. Elle est de taille moyenne, ronde et délicate, comme le sont les autres agrumes.

La clémentine est juteuse et sucrée. Son jus, comme pour de nombreux fruits, donne une sensation rafraîchissante.

Le fruit est apparu spontanément vers la fin du 19e siècle en Algérie pendant la période coloniale française, notamment à Misserghin, situé dans le nord de l’Algérie. Il a été cultivé dans le jardin de l’orphelinat du frère missionnaire français Clément Rodier. C’est d’après l’homme que le fruit aurait été nommé, Clémentine, en 1902. On consacra un article à sa découverte en 1902 dans la Revue horticole française. La clémentine était lancée !

La clémentine serait apparue spontanément en Algérie.

Certaines sources suggèrent aussi que le fruit proviendrait de Chine, en particulier des régions du Guangxi et du Guangdong. Mais il s’agit très probablement d’hybrides de mandarines distincts. Il existe un vrai croisement de la mandarine Willowleaf méditerranéenne. Cette analyse soutient l’idée que Clémentine est d’origine algérienne.

Le fruit se reconnaît aujourd’hui à sa petite forme. Plus large que haut, il présente une peau lisse et brillante.

 

La clémentine : Quels bienfaits ?

La clémentine offre toutes sortes d’avantages, d’autant plus qu’elle a un tout petit nombre de calories (environ 35 calories seulement !)

Elle contient un niveau élevé d’antioxydants, de vitamine C et de grandes quantités de fibres. Elle contient également une bonne quantité de vitamine B6, de calcium et de magnésium.

Le stress oxydatif a de nombreux liens scientifiques avec plusieurs maladies chroniques et le vieillissement prématuré. Les antioxydants aident à combattre ce processus.

A lire aussi :  Restez hydratés avec les fruits d'été

La vitamine C aide à protéger les cellules et veille à ce qu’elles restent en bonne santé. Elle aide également à maintenir la santé de la peau, des vaisseaux sanguins, des os et du cartilage, sans parler de son aide à la cicatrisation des plaies.

Quant aux fibres, des études suggèrent qu’elles réduisent les risques de maladie cardiaque, d’accident vasculaire cérébral, de diabète de type 2 et de cancer de l’intestin. De plus, elles aident à la digestion et combattent la constipation tout en étant rassasiantes.

La vitamine B6 de son côté aide le corps à stocker et à utiliser l’énergie. Elle aide à la formation de l’hémoglobine, une substance présente dans les globules rouges qui transporte l’oxygène dans tout le corps.

Le calcium est important pour la formation des os et le maintien de la santé de nos dents. Il aide également à réguler les contractions musculaires, y compris le rythme cardiaque. Le calcium est particulièrement important pour les enfants, car il aide à prévenir une maladie connue sous le nom de rachitisme.

Le magnésium enfin est un minéral qui aide à transformer les aliments que nous consommons en énergie que nous pouvons ensuite utiliser pour déplacer notre corps.

 

Un clémentinier à la maison !

Les clémentiniers affichent une canopée arrondie et brillante de feuilles vert foncé qui conservent leur couleur toute l’année. Au printemps, des fleurs blanches parfumées fleurissent puis deviennent des fruits orange vif, prêts à être cueillis de novembre à janvier.

Les clémentiniers peuvent atteindre près de 8 mètres de hauteur. Ils sont cependant taillés le plus souvent de manière à maintenir une taille d’environ 3 mètres, surtout s’ils sont plantés dans un récipient ou greffés à partir d’un porte-greffe nain.

Un clémentinier en pot à la maison.

 

Une plantation par étapes

Le meilleur moment pour planter votre arbre à clémentines reste le printemps ou l’automne.

Commencez par choisir un site de plantation très ensoleillé. Il lui faudra recevoir au moins six heures de soleil direct et non filtré par jour.
Arrachez les mauvaises herbes et éliminez les débris et le gazon. Creusez un trou trois fois plus large que le contenant dans lequel se trouve votre clémentinier, mais à la même profondeur. Dénouez délicatement les racines de la motte, puis placez votre clémentinier dans le trou.
Remplissez-le à moitié avec de la terre, puis ajoutez de l’eau jusqu’en haut. Terminez ensuite de remplir le trou.
Appliquez une couche de paillis sur les racines pour aider à conserver l’humidité, en faisant attention de ne pas laisser celui-ci toucher le tronc.
Si vous plantez votre clémentinier dans un bac, assurez-vous que celui-ci soit doté de trous de drainage. Après la plantation, arrosez abondamment votre arbre. Chaque fois que vous arrosez, assurez-vous que l’excès d’eau s’écoule correctement. Toute eau stagnante peut conduire à un risque de pourriture !

A lire aussi :  Les secrets d'une marmelade réussie

Robuste, le clémentinier ne nécessitera ensuite que peu d’entretien. Il s’adapte à une gamme de sols variée, mais prospère dans des sols légèrement acides, sablonneux et bien drainés, toujours humides. Si vous avez besoin d’améliorer votre drainage, ajoutez de la perlite ou du sable à votre sol.

 

Fertilisation

Nourrissez votre clémentinier enterré tous les deux mois, en utilisant un engrais spécialement formulé pour les agrumes. Si votre clémentinier est en bac, fertilisez également une fois de plus avant de le placer à l’extérieur en été.

Taille

En général, les clémentiniers ne nécessitent pas de taille. Mais si vous repérez des branches mortes, malades ou endommagées, vous devrez les tailler immédiatement. Taillez au printemps de préférence, en évitant les branches fructifères ou fleuries. Et ne taillez jamais plus d’un tiers de votre arbre à la fois.

Récolte

En général, votre clémentinier commencera à produire des fruits dans les deux à trois ans suivant la plantation. Mais certaines pépinières vendent des arbres à clémentines qui fructifient dès la première année.

Vos clémentines mûriront de novembre à février. Ils ne mûriront pas une fois cueillies, alors choisissez-les judicieusement. Vous saurez qu’elles sont mûres à point lorsque leur peau verte sera complètement passée à l’orange.

Vous pourrez conserver vos clémentines dans votre garde-manger environ une semaine, dans un endroit frais et sec. Vous pourrez également les réfrigérer dans le bac à légumes.

 

La clémentine Corse : Une spécificité

Les premières traces de clémentines en Corse datent de 1925, plantées par Don Philippe Semidei à Figareto, sur la côte Est. Reconnaissable à ses feuilles effilées vert foncé, sa peau fine, sa petite taille et sa saveur irrésistible, la clémentine de Corse est la seule clémentine cultivée en France.

Une distinction IGP

Depuis 2007, la clémentine de Corse bénéficie d’une « Indication Géographique Protégée« , label garantissant sa qualité. Pour être reconnue « de Corse », la clémentine doit être cultivée et conditionnée sur l’île, cueillie à la main avec ses feuilles une fois mûres, et ne subir aucun traitement colorimétrique. Ces pratiques respectueuses des fruits contribuent à créer une saveur unique, stable et constante. Et reconnaissent son caractère puisé dans le terroir corse.

A lire aussi :  9 choses que vous ne saviez pas à propos de l’orange

Une saveur « Made in Corse »

Les vergers de l’Ile de Beauté, situés sur sa côte orientale, font face à des températures plus basses que le reste de la Méditerranée. Ce climat particulier limite l’accumulation de sucre dans les clémentines. Il leur confère leur saveur reconnaissable, un équilibre entre douceur et acidité. Il donne également au fruit sa couleur rouge orangée. Et la dernière caractéristique distinctive : il n’y a pas de pépins, ce qui est idéal pour les plus petits gourmands !

La clémentine Corse est la seule clémentine made-in France !

Un aspect reconnaissable

Pendant longtemps, la clémentine de Corse a été la seule autorisée à conserver ses feuilles pour les exposer sur les étals des marchés, car elles épargnaient à la plante les attaques de virus. Alors que d’autres clémentines apparaissent aujourd’hui avec leurs feuilles, vous pouvez toujours reconnaître instantanément la forme effilée de la feuille corse.

Un secteur florissant

159. C’est le nombre d’agriculteurs passionnés qui cultivent la clémentine corse avec le label IGP. Sur les 31 250 tonnes de clémentines produites en Corse en 2018, 96 % ont été reconnues par l’IGP.

Un fruit d’hiver

Parmi les agrumes, la clémentine se distingue par sa précocité. La récolte commence en novembre et se termine dans les premiers jours de janvier. C’est pourquoi la clémentine corse figure souvent parmi les 13 desserts traditionnels provençaux.

Confits et confitures

Beaucoup de gens aiment la manger fraîche et juteuse, sa saveur évoquant des images ensoleillées pendant les longues journées d’hiver. Mais la clémentine de Corse se déguste aussi sous forme de marmelade ou confiture (faite maison bien sûr) ou confite, en fruit entier ou en jus, dans des sauces sucrées et salées. Elle est également utilisée dans les ceviches de poisson. Un régal à tous les coups !

  • Comment Clémentine, sourde, devint musicienne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *