La poire : Le guide complet !

Douce et délicate, la poire est un fruit polyvalent. On l’apprécie depuis des siècles dans les recettes salées comme sucrées, sans forcément savoir qu’elle est un condensé de bienfaits. Elle peut en effet aider à la gestion du poids, améliorer la digestion, réduire le risque de diabète de type 2 et bien plus encore.

Vos papilles et votre corps adorent déjà la poire, mais quelques faits intéressants devraient également satisfaire votre esprit. Laissez-vous surprendre par ce fruit pas si connu !

 

Informations nutritionnelles sur la poire

Pour 1 poire moyenne (178g).

  • Calories : 103.
  • Glucides : 28g.
  • Fibres : 6 g, soit 22 % de la valeur quotidienne recommandée.
  • Protéine : 1 g.
  • Matières grasses : 0 g.

Comptez aussi 12 % de la valeur quotidienne en vitamine C. Il s’agit d’une vitamine hydrosoluble qui agit comme un antioxydant pour lutter contre les radicaux libres potentiellement nocifs. Et un cofacteur important dans la synthèse du collagène.
La vitamine K enfin, que l’on retrouve dans la poire, est une vitamine liposoluble qui permet l’activation des enzymes responsables de la coagulation du sang.

 

La poire en quelques variétés

En termes de variétés, tout commence par l’indétrônable Williams bien sûr, avec sa peau vert clair qui deviendra jaune à maturité et dissimulera une chair blanche et juteuse.

Plus allongée, la Beurre Bosc présente une peau d’un brun verdâtre, qui devient plus foncée à maturité. La chair est blanche et juteuse, plus granuleuse que celle des autres variétés. On l’apprécie particulièrement en cuisine, le fruit gardant bien sa forme.

Les Joséphine, Comice, Rouge ou Verte d’Anjou, Winter Nelis et Winter Colis sont également disponibles tout au long de la saison. Elles se dégustent crues de préférence, mais conviendront si besoin à merveille à vos compotées diverses. Mention spéciale pour la comice, à déguster avec un fromage à pâte molle comme le brie ou le camembert !

Quant au nashi, ou poire asiatique, il ne s’agit pas d’un croisement entre une pomme et une poire comme on tend généralement à le croire. Mais bien d’une espèce unique !Asiatique : Celui-ci est un peu étrange et n’a pas vraiment la forme d’une poire, sa couleur ou son goût. Il reste ferme à maturité, avec une pâte presque croquante. Vous pouvez l’intégrer à la plupart des plats cuits au four appelant des poires, il peut être dégusté cru et vous pouvez même essayer de le remplacer par des pommes.

A lire aussi :  Noël et les oranges : Toute une histoire !

Moins répandues, nous pouvons citer également la :

  • Green Bartlett. Verte, dorée, juteuse, idéale pour la cuisson, la compote ou la mise en conserve.
  • Concorde. Parce que sa chair ne s’oxyde pas rapidement, elle sera excellente crue dans les salades ou sur des plateaux de fromages raffinés.
  • Forelle. Une variété acidulée verte avec une peau tachetée de rouge. Essayez-la avec un filet de miel!
  • Seckel. Ultra-douce crue, sa taille réduite lui permet d’être transportée en toute simplicité.

Comment choisir la poire parfaite ?

La saison de la récolte des poires s’étend (dans la majeure partie de l’hémisphère nord) d’août à novembre. Mais vous pourrez les trouver sur les étals pendant la majeure partie des mois d’hiver.

Et ensuite, à quel examen se livrer ?

La couleur au pic de maturité diffère selon le type de poire. Recherchez-en tout de même une avec peu de taches ou d’égratignures. Pour déterminer la maturité, appliquez une légère pression sur le cou de la poire. Les poires mûrissent de l’intérieur vers l’extérieur, une poire parfaitement mûre sera alors légèrement souple au cou. Une poire spongieuse de tous les côtés sera probablement trop mûre.

 

Comment conserver la poire ?

Vous conserverez vos poires non mûres dans un sac en papier, à température ambiante, pour accélérer le processus de maturation. Cela aidera à augmenter la concentration de gaz éthylène, le composé contribuant à la maturation de nombreux fruits.
Les poires mûres de leur côté seront conservées dans un sac, au réfrigérateur.

Faits intéressants

Origines

  • Le poirier est un type d’arbre à feuilles caduques qui appartient à la famille des roses.
  • La poire européenne est originaire d’Asie du Sud-Est. Elle a été cultivée pour la première fois en Europe vers 1000 av. Les poires asiatiques étaient cultivées en Chine dès 1134 av.
  • La poire a donc une histoire très ancienne. Notre ancêtre préhistorique lui-même cultivait déjà et mangeait des poires comme nourriture.
  • En Amérique du Nord, le premier poirier a été planté en 1620, dans la colonie de la baie du Massachusetts.
A lire aussi :  Citron caviar : Le guide complet !
Poire buddha.

Botanique

  • Il existe plus de 3000 variétés de poires cultivées dans le monde.
  • Un poirier de taille standard peut atteindre 12 mètres de haut s’il n’est pas taillé. Et avoir une largeur de 9 à 12 mètres. Les poiriers standard sont généralement taillés de 4,5 à 7,5 mètres de hauteur, avec une répartition égale. Une distance de 5,5 à 7,5 mètres doit être respectée entre chaque arbre.
  • Les poiriers standard portent des fruits en 4 à 8 ans, et peuvent vivre jusqu’à 75 ans.
  • Les poiriers présentent des feuilles vertes en forme de cœur ou ovales, qui sont disposées alternativement sur les branches.
  • Le poirier développe des fleurs blanches ou roses. Même si les fleurs contiennent les deux types d’organes reproducteurs (étamines et pistil), elles ne peuvent pas s’autopolliniser. Les insectes sont les principaux pollinisateurs des fleurs.
  • Les fruits sont récoltés verts car ils continuent à mûrir après avoir été retirés de l’arbre. De cette façon, les producteurs de poires empêchent les poires de devenir trop mûres avant qu’elles ne soient disponibles dans les supermarchés du monde entier.

Santé

  • La poire est l’un des fruits les plus riches en fibres qui soit, avec six grammes par fruit de taille moyenne. Parfait pour répondre à vos besoins quotidiens de 25 à 30 grammes.
  • Les poires contiennent une bonne quantité de vitamines C, K, B2, B3 et B6. Pour les femmes enceintes ou allaitantes, elles contiennent également du folate.
  • Côté minéraux, la poire se révèle riche en calcium, en magnésium, en potassium, en cuivre et en manganèse. La vitamine C et le cuivre sont des nutriments antioxydants. Manger des poires est donc bon pour votre système immunitaire, et peut aider à prévenir le cancer !
  • La peau des poires contient de la quercétine, un autre antioxydant.
A lire aussi :  Comment conserver les fruits d'automne ?

Divers

  • La poire la plus chère au monde est la poire en forme de Bouddha, vendue 9,00 $ pièce. Créée à partir d’un moule par le fermier chinois Xianzhang Hao, de la province du Hebei, elle ressemble exactement à une statue de Bouddha. Jusque dans les détails du visage.
  • La poire la plus lourde pesait 2,948 kg. Elle a été cultivée par JA Aichi Toyota Nashi Bukai (Japon) et présentée au bureau principal de JA Aichi Toyota le 11 novembre 2011. Il s’agissait d’une poire atago . Cette variété, plus grosse poire du Japon, est originaire de la préfecture d’Okayama.
  • La Chine est le leader de la production de poires.
  • Les feuilles de poirier étaient utilisées pour la confection des cigarettes, avant que le tabac ne devienne populaire.
  • Bien que quelques variétés de poires passent du vert au jaune en mûrissant, d’autres ne changent pas du tout de couleur. La meilleure façon de déterminer leur maturité, c’est de vérifier la partie du fruit près de la tige. Si la chair cède lorsque vous appuyez légèrement dessus, la poire est prête à être consommée.
  • Le bois de poirier est utile pour fabriquer des meubles et des ustensiles de cuisine. Ainsi que pour fumer des viandes !

 

La poire : Un fruit plein de surprises !

Sucrée, raffinée, celle que l’on surnomme le « fruit à beurre » ne cesse de nous surprendre et de nous régaler. N’hésitez pas à l’inclure régulièrement dans votre alimentation. Bonne pour le système immunitaire, elle se révèle également très désaltérante, parfaite pour les mois d’été !

  • Guide complet de la culture des poires
  • Nouveau Manuel complet de la fabrication des vins de fruits, du cidre, du poiré, (Éd.1851)
  • Mes recettes allégées hyper faciles.: Volume 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *